09/09/2021

degrilleur.PNG
filtre.PNG
filtre2.PNG
filtre3.PNG

Mise en service en 2000, l’ancienne station d’épuration de Saint Barbant située route de Bussière-Poitevine présentait des dysfonctionnements occasionnés par le colmatage des filtres à sable. Après expertise et suites aux recommandations de l’Agence de l’Eau, la construction d’une nouvelle station correspondant aux normes environnementales actuelles s’est imposée.
 La station d’épuration traite les eaux usées de Saint Barbant et de Saint-Martial-sur-Isop. Une convention signée entre les deux communes fixe la part de Saint-Martial-sur-Isop à 30%.

L'étude
L’étude a été confiée au cabinet Conseil Etudes Environnement de Saint Junien. Les travaux de la phase d’étude ont été validés par l’Agence de l’eau, la DDT et les communes de Val-d’Oire-et-Gartempe et Saint-Martial-sur-Isop.
Le coût total prévisionnel était de 112 889€ HT, dont 104 046€ de travaux.

Les travaux
À la suite d’une procédure appel d’offre et après négociations, le marché des travaux a été signé avec la société SOTEC de Limoges pour un montant de 81 452€. Un avenant de 3 744,20€ a été signé en cours de travaux pour la mise en œuvre de la clôture du site et de bâches de paillage. L’ensemble du projet est subventionné à hauteur de 40% par l’Agence de l’Eau et 30% par le Département.
Les travaux ont débuté mi-mars et se sont achevés le 16 juillet. Les communes de Val-d’Oire-et-Gartempe et de Saint-Martial-sur-Isop remercient les propriétaires des parcelles contiguës qui ont accepté de faciliter la réalisation de ces travaux d’intérêt général en mettant à disposition durant les travaux une partie de leur terrain.

Le fonctionnement.
L’épuration est réalisée selon le principe de l’épuration biologique aérobie sur milieu granulaire fin sans extraction régulière des sous-produits de la dégradation de la pollution soluble. A la différence des systèmes conventionnels, ces installations rustiques nécessitent peu, ou pas d’équipements électro-mécaniques. De même, l’entretien et la maintenance peuvent être faits par un personnel n’ayant pas de formation particulière ; ce qui permet de substantielles économies pour le poste « entretien ».
L’ouvrage dimensionné pour 100 équivalents habitants est constitué par :
- Un dégrilleur . Situé à l’arrivée des eaux usées provenant du réseau, il retient les plus gros objets.  
- Une première chasse automatique qui réceptionne les eaux usées à la sortie du dégrilleur et qui se déverse dans un premier filtre de 40 m2 divisé en trois lits à percolation verticale alimentés en alternance et plantés de roseaux. L’alimentation se fait à la surface du filtre par des injecteurs. Les effluents traversent le massif filtrant avant d’être récupérés pas des drains en fond de filtre.
- Une deuxième chasse automatique qui récupère les effluents amenés par les drains du premier filtre et qui se déverse dans un deuxième bassin de 40 m2 constitué de deux lits à percolation verticale eux aussi planté de roseaux.
- Une noue d’infiltration qui récupère les eaux traitées à la sortie du deuxième filtre.
 
Inexistant sur l’ouvrage précédent, un compteur d’eau a été installé par le SIDEPA et AGUR pour permettre le nettoyage du dégrilleur et éviter ainsi son colmatage.